Lundi 8 Octobre 2018

Pionnier de l’Éco-entretien, Norauto innove en lançant la révision ÉcoContrôle, incluant le diagnostic anti-pollution : une première en Europe 

Depuis 5 ans, Norauto est le premier acteur de l’entretien automobile à proposer un diagnostic de l’encrassement des moteurs. En octobre 2018, Norauto garde sa longueur d’avance en lançant sa révision Ecocontrôle, une révision “nouvelle génération” incluant le diagnostic anti-pollution 5 gaz. Cette innovation anticipe le nouveau durcissement du contrôle technique, qui entrera en vigueur dès janvier 2019.

LE POINT AVEC XAVIER CHOCRAUX, LEADER DU RÉSEAU NORAUTO



Pourquoi cette innovation, de quoi parle-ton ?

« Le lancement de la révision Ecocontrôle Norauto s’inscrit dans un contexte où les normes environnementales des émissions de gaz polluants sont de plus en plus rigoureuses, imposant aux constructeurs de développer des systèmes de pollution davantage sophistiqués pour y répondre, les véhicules notamment diesel ne sont pas utilisés dans des conditions idéales (petits trajets, embouteillages, entretiens négligés etc.) et en adéquation avec ces systèmes de pollution. Les systèmes de dépollution sont alors sursollicités. Conséquence : plus de 70% des moteurs souffrent en silence... Et un véhicule qui pollue est un véhicule qui peut coûter cher. »



En quoi consiste la nouvelle révision EcoContrôle ?

« En 2013, nous avons été les premiers à proposer le diagnostic 5 gaz pour les véhicules diesel et essence, qui met en évidence les dérives et défaillances potentielles de chaque véhicule dues à l’encrassement du moteur, à partir de l’analyse de 5 gaz (CO, CO2, 02, HC, NOX). Aujourd’hui, nous lançons la Révision EcoContrôle, qui combine le diagnostic anti-pollution 5 gaz et la révision complète du véhicule. Une première sur le marché, nous sommes les seuls à proposer un contrôle antipollution aussi complet. Et pour aller plus loin, Norauto propose les traitements adaptés en fonction des points de défaillance diagnostiqués. Nous pouvons ainsi faire de la prévention : éviter les pannes et les réparations coûteuses, tout en préservant l’environnement. »

Concrètement, que va changer la règlementation anti-pollution de janvier 2019 ?

« Dès le 1er janvier 2019, le contrôle technique se durcit avec un renforcement des mesures d’opacités. Cela va permettre une meilleure détection des surémissions de particules, des fumées de moteur diesel ainsi que plusieurs gaz polluants rejetés par les moteurs à essence. Conséquence : le taux de véhicule diesel en contre visite passera de 0,87% à minimum 16%. Dans les faits, le contrôleur technique utilisera alors comme motif de contre visite une opacité excessive ou instable. Ce diagnostic ne pourra définir la cause du motif. Tandis que l’Ecocontrôle Norauto pourra cibler le problème, et permettra à nos experts de le résoudre. »



​Quel impact pour les conducteurs… et leur porte-monnaie ?

« Selon les experts, nous passerons de 100 000 à 2 millions de véhicules diesel en contre visite avec cette nouvelle réglementation. Pour se préparer aux nouvelles normes, les simples révisions consistant à changer les filtres ne suffiront plus. C’est un vrai changement avec un impact fort sur les usages et l’approche habituelle de la révision automobile, que nous avons anticipé depuis 5 ans. Aujourd’hui nous sommes fiers d’être l’unique acteur du marché à proposer une révision Ecocontrôle soucieuse de l’environnement, et engageons nos clients dans cette démarche. La révision Ecocontrôle permettra de limiter la pollution mais également d’éviter les pannes et réparations coûteuses, de détecter les prémisses de l’encrassement et coûtera en moyenne 9 euros de plus qu’une révision classique»

Et demain ?

« D’ici 2022, les niveaux d’émission de cinq gaz polluants seront examinés. Notons également que les eurodéputés souhaitent que les constructeurs réduisent de 45% les émissions de CO2 et de plus de 50% les émissions de NOx (oxydes d’azote) des véhicules d’ici 2030 et se convertissent massivement aux motorisations propres, notamment à l’électrique. Dès 2025, les voitures électriques, plug-in hybrid ou encore à hydrogène, devraient représenter 20% des ventes en Europe, et 40% en 2030. Là également, Norauto fait figure de pionnier en proposant des solutions en lien avec ces évolutions : nous utilisons des véhicules de courtoisie électrique BMWi3 depuis 2016, et nous sommes leaders sur la vente de VAE en France depuis 2006. »

Contacts presse

Agence presse Mot compte Double
Vanessa Gellibert, Consultante RP Senior
Alexandra Breyne, Directrice associée
Norauto France
Caroline Delobeau, Attachée de presse
Vianney Laurent, Responsable médias